Le Bourg

Le complexe fortifié de Terravecchia est situé dans la Valle Picentina, dans la Commune de Giffoni Valle Piana, à environ 3 Km du centre et à 20 Km de Salerne. C’est le plus petit hameau de Giffoni, il compte seulement 51 habitants et est situé au sommet de la colline, une oasis de paix immergée dans des oliviers séculaires, entouré d’anciens lieux de culte, ruelles très étroites, grands escaliers avec murs en pierres sèches, sentiers qui se croisent et grimpent vers les Château ou qui descendent le long du flanc du col jusqu’à Giffoni, comme le “sentiero della Stampella” (« Chemin de la béquille »).

Le Bourg médiéval et le Château, dont les origines remontent à l’an Mille, représentent un complexe urbain d’une grande importance historique, culturel et architectonique. Aujourd’hui, après la récupération attentive et soignée, ce complexe constitué d’édifices en pierre entre de plein droit parmi les bourgs médiévaux les plus beaux d’Italie. Le Château remonte au XIIe siècle mais est sûrement réalisé sur une précédente garnison romaine de 146 av. J.-C., domine le Bourg avec ses enceintes dont la première, crénelée et bien conservée, fait 200 mètres de long, et des tronçons de courtines dentelées avec meurtrières et 14 tours.

Après la chute de l’Empire romain, Terravecchia fut oubliée jusqu’en 1240 quand Frédéric II de Souabe, roi de Sicile en fit sa résidence personnelle pendant environ un an, après en avoir ordonné sa restauration. Aujourd’hui encore, l’austérité du manoir semble vouloir exprimer la grandeur et la puissance du mythique stupor mundi du puer Apuliae dont le rêve de gloire se brisa dans cette sinistre prophétie : "tu mourras dans un lieu symbole d’une fleur". Suite à la restauration, le Château assuma la double fonction, tel que le voulait le souverain souabe, de castrum et domus c'est-à-dire de résidence et de demeure idéale pour la chasse. Le Château et les murailles font actuellement l’objet d’un ouvrage de restauration totale et de restructuration et c’est précisément de ces murailles que l’on peut jouir d’une magnifique vue de la vallée environnante et des monts et, pendant les journées plus limpides, de la mer.

Terravecchia a les caractéristiques prédominantes d’un bourg fortifié de type rural. À l’intérieur du Bourg, sont situées les deux Églises de S. Léon et S. Egide, toutes les deux remontant au XIe siècle, cette dernière conserve des fresques XIVe siècle tardif d’une beauté particulière. La viabilité est constituée de gradins et de ruelles étroites, caractéristiques de l’installation urbaine médiévale et qui conservent le pavé d’origine en pierre locale. Toutes les maisons à Terravecchia avaient et ont une typologie de construction identique : en répondant aux exigences d’habitation de l’époque. En effet, chaque famille demeurait autrefois dans ces bâtiments mais vivait en aval, où elle cultivait la terre et élevait les animaux pour ensuite retourner chez elle le soir avec ses propres troupeaux. C’est de ces exigences que naît la maison agricole d’un bourg médiéval : autonome, presque une forteresse dans la forteresse ; avec tous les services, les caves, les fours, les étables et les citernes pour la collecte d’eaux météoriques situées au rez-de-chaussée.

Le versant est de Terravecchia, celui le plus abandonné, a fait l’objet depuis 2000 d’une énorme intervention de restructuration avec 8 édifices entièrement récupérés, desquels ont été obtenus 25 appartements, permettant le couchage pour 90 personnes. Chaque appartenant a été conçu et meublé dans le respect de la tradition, unissant sols recherchés en terre cuite avec la chaleur du bois et les couleurs de la céramique de Vetri. Tous les édifices sont couverts par un système sans fil permettant la connexion à Internet de chaque coin du Bourg.